Coronavirus en Belgique: Flagey ferme ses portes au public pour une durée indéterminée. En savoir plus
Only Lovers Left Alive (Jim Jarmusch)

On ne mord que deux fois

Le thème du vampire (l’être maléfique qui se nourrit de sang humain) trouve déjà des sources lointaines dans les mythologies. Au 18e siècle, la littérature européenne s’en empare, mais c’est Bram Stoker qui en fera en 1897 un des grands mythes modernes avec son Dracula. Dès 1922 (le Nosferatu de Murnau) le vampire envahit le cinéma et devient la star unique d’un sous-genre majeur de l’épouvante. Un essai récent de recensement a relevé plus de 600 films autour de ses méfaits, et aucun ralentissement de la demande n’est en vue : après tout, n’est-il pas par essence immortel ? En proposant des films totalement dissemblables, notre cycle illustre l’ubiquité du personnage, présent de l’horreur la plus sanglante à la parodie la plus débridée, en passant par le cinéma d’auteur le plus exigeant.

En collaboration avec CINEMATEK

Programme