Coronavirus en Belgique: Flagey ferme ses portes au public pour une durée indéterminée. En savoir plus
le bâtiment Flagey / Johan Jacobs

Le bâtiment Flagey

Un “paquebot” dans l’histoire

Partiellement classé en 1994 et sauvé de la destruction en 1998, grâce à la s.a. Maison de la Radio Flagey, l’ancien bâtiment de l’Institut National de Radiodiffusion (INR) s’est tracé un nouveau destin, dans le sillage de sa passionnante histoire.

En 1930, la création de l’INR marqua la fin des années pionnières de la radio. Le développement de ce media imposait la construction d’un édifice de diffusion de conception contemporaine. A l’issue d’un concours lancé en 1933, un jury couronna le projet de l’architecte belge Joseph Diongre.

Ce projet allie recherche architecturale et réponses technologiques aux exigences acoustiques et techniques les plus sévères. L’originalité du projet réside également dans la place faite à l’accueil du public, dans le raffinement des détails, le choix des matériaux et un ameublement original, adapté au métier. Sobriété et pragmatisme de la conception se conjuguent dans l’ « usine à sons » tant rêvée, que Diongre fera sortir de terre en 1938 pour devenir une des premières maisons de la radio d’Europe.

Dès son inauguration, le « paquebot » connaît une notoriété internationale. La qualité des studios, et en particulier, celle du studio 4 qui sera entièrement rénové dans les années 90 par Philippe Samyn, est saluée dans le monde entier et attire les musiciens les plus prestigieux pour des concerts, des festivals et des enregistrements. La musique classique côtoie le jazz et la musique contemporaine. En 1953, le bâtiment est confronté à l’avènement de la télévision, liée à la création radiophonique et musicale. Pour plus de trente ans, il intègre un pôle audiovisuel d’excellence. En 1974, lorsque les occupants d’origine quittent le bâtiment, il héberge plusieurs institutions culturelles qui lui donneront une nouvelle dimension, jusqu’à sa fermeture en 1995.

Les initiateurs de la réaffectation du paquebot

En 1997, un groupe de travail composé de personnalités des secteurs public et artistique élaborent un projet de sauvetage de l’édifice, afin de lui trouver une destination pérenne et de le restaurer. L’étude de faisabilité intègre la nécessité de respecter les éléments classés de l’édifice et celle d’un désamiantage complet. La valeur emblématique d’une institution symbolisant l’innovation culturelle et technologique, ses qualités stylistiques, techniques et urbanistiques inspirent les choix de réaffectation. Le nouveau projet est résolument culturel et convainc d’emblée les propriétaires (RTBF et VRT) ainsi que les autorités concernées. Il ne faudra que quelques semaines à Robert Delville, Manfred Loeb et Piet Van Waeyenberge, initiateurs du projet, pour atteindre leur objectif.

Constituée le 30 juin 1998, la société anonyme Maison de la Radio Flagey devient propriétaire de ce patrimoine architectural exceptionnel. Son capital actuel est de 47 millions d’euros. Grande première en Belgique, trente entreprises belges se rassemblent au chevet d’un chef d’œuvre en péril pour le sauver et lui restituer sa splendeur d’origine.

L’espace culturel

L’espace culturel regroupe cinq salles de taille et de fonctions diverses, disposant toutes de qualités acoustiques uniques. Parfaitement isolées les unes des autres, ces salles peuvent être utilisées simultanément.

Quelques aménagements d’infrastructure sont apportés, pour faciliter la mise en œuvre du nouveau projet Flagey, consolider son profil unique et assurer son utilisation polyvalente. Les interventions apportées à l’espace culturel respectent rigoureusement le patrimoine architectural et acoustique, tout en s’adaptant aux exigences du 21ème siècle.

La capacité du studio 4 a été augmentée grâce à l’ajout de balcons et la salle a été rendue plus modulable grâce à des installations de pointe portant sur l’éclairage, le son et l’image. Les autres espaces restaurés et rendus accessibles au public sont les studios 1, 2, 3 et 5 . Ils peuvent accueillir des activités diverses en fonction de leurs spécificités architecturales et artistiques.

L’espace d’accueil a été agrandi et modernisé au bénéfice des artistes, des techniciens et du public, permettant également l’organisation d’événements variés.

L’entrée publique, située place Ste Croix, face aux Etangs d’Ixelles, jouxte la billetterie et des brasseries  complètent l’offre artistique de l’espace culturel.

Visites guidées

Les visites guidées sont possibles aux jours et heures suivantes :

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi – 12:00 > 17:00

En dehors de ces horaires, nous sommes aussi ouverts une heure avant le début de chaque activité, jusqu'au début de la dernière activité, également le lundi, samedi, dimanche et lors des jours fériés.. Merci de nous contacter pour plus d’informations.

Pour toute réservation ou renseignement pour une visite guidée, envoyez un mail en cliquant ici.