Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (Jean Yanne)

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Jean Yanne

Selon "Radio plus près de Dieu", rien n'est conçu sans Dieu, surtout pas les shampoings, produits de beauté, la vente des disques... Un animateur dénonce cette escroquerie à l'antenne, ce qui lui vaut d'être licencié. Il réapparaîtra sur de nouvelles ondes avec "Radio plus près de la Vérité".

Flagey, Brussels International Film Festival


Jean Yanne

Jean Yanne est né en 1933 en France. Étudiant en journalisme, il abandonne rapidemment ses études pour écrire des sketches pour le cabaret. Début des années 1960, il devient animateur de radio et de télévision. Il tourne plusieurs films avant de vraiment se faire remarquer dans Week-End (1967) de Jean-Luc Godard. C'est Claude Chabrol qui va le révéler à travers deux films tournés coup sur coup en 1969 : Que la bête meure et Le Boucher. En 1972, en quête de plus de liberté, il réalise son premier film Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, une satire sur le monde de la radio. Il critiquera également le milieu télévisé (Je te tiens, tu me tiens par la barbichette (1978)) et politique (Moi y'en a vouloir des sous (1973)). Dans les années 2000, il apparaît dans deux des productions françaises attendues : Le Pacte des loups (2001) et Gomez et Tavares (2003). Il meurt en 2003 en France.