Marie-Ange Guilleminot
Marie-Ange Guilleminot / Florian Kleinefenn

Marie-Ange Guilleminot

Diplômée de la Villa Arson 1985, Marie-Ange Guilleminot vit et travaille à Paris. Elle obtient en 1997 la mention d’honneur à la Biennale de Venise avec Le Salon de transformation.

Elle est très présente sur la scène artistique internationale (première acquisition importante aux États-Unis pour les collections du musée d’art de Philadelphie en 1996) puis Hiroshima City Museum of Contemporary Art, 2005/ Kyoto Art Center, 2006/ Centre Pompidou Paris, 2010/ Villa Savoye, Le Corbusier, Poissy, 2012/ « Les fantômes de nos actions passées. Man Ray, Sonia Delaunay, Marie-Ange Guilleminot » Villa Noailles, Mallet-Stevens, Hyères, 2014/ Touchez-voir, commande d’une installation, réalisée pour le Palais Galliera, 2013-2016/ L’exposition Laps, à la Cité de la Céramique de Sèvres, présente en 2015 une rétrospective de son œuvre, puis « Destine-moi une maison » se déploie au Centre d’art La Chapelle Jeanne d’Arc, Thouars, 2015 comme synthèse ou programme artistique de La Maison de Vie dont l’amorce est développée aujourd’hui à la Maison Horta, automne 2019/ Le Paravent, 1995-2019... et son enrichissement en 2018: Labyrinthe, réalisé sous la forme performée à La Monnaie de Paris lors de Nuit Blanche, l’édition limitée d’un bijou en bronze florentin et argent, une co-production avec les éditions Thalie (Bruxelles), sont autant de facettes inédites montrées au Musée Horta lors de Brussels Design September.

Flagey, Design September