nl | en
billetterie become a friend
Nos événements sont uniquement accessibles aux personnes présentant un Covid Safe Ticket valide. En savoir plus

Klarafestival 2022

Let’s Stick Together

« Un désir ambivalent nous habite. D’une part, le désir d’être ensemble, la soif de reconnaissance : je veux être vu et me sentir aimé. Je veux enlacer mon prochain. Viens près de moi que je t’embrasse. Désir de solitude aussi, de rentrer dans sa coquille ; je ferme les volets et éteins mon téléphone. Laissez-moi tranquille. Le second est l’exception. Le premier est bien plus fort : l’homme est un être social. » Tel est le constat que dresse Paul Verhaeghe dans Houd afstand, raak me aan (Lâche-moi, touche-moi), un essai publié en juin 2020.

Il y a un an, nous étions encore tous confinés et la culture se vivait à distance, par écran interposé. Aujourd’hui, les auspices sont meilleurs. Nous avons hâte de vous retrouver vous, nos spectateurs, les orchestres, les chefs d’orchestre et de chœurs, les solistes, les chambristes et autres artistes d’ici ou d’ailleurs, pour revivre des moments magistraux en direct, dans une seule et même salle.

individuel et collectif

Tout le monde n’est pas prêt à reprendre le chemin des salles. Certains appréhendent une trop grande proximité physique et préféreraient remettre à plus tard la vie trépidante d’avant. On entend dire que le retour à la normale est souvent empreint d’une conformité désolante. N’avions-nous pas entrevu dans cette crise une occasion de réinventer l’avenir ? Ce vœu pieux ne passerait-il pas précisément par un tourbillon de rapports humains ? Se retrouver, se parler, se rassembler et se retrousser les manches ?

L’antagonisme entre individu et collectif a toujours existé, mais les crises et les moments qui les suivent ont toujours le don de le remettre en évidence. Tel est exactement le propos du Klarafestival 2022. Quel degré de liberté individuelle une société peut-elle tolérer ? Quand le bien commun devient-il délétère pour l’individu ? Le mantra Let’s Stick Together, titre d’un album de Bryan Ferry, nous guidera 17 jours durant, tantôt comme une exclamation triomphante, tantôt comme une interrogation dubitative.

Programme